En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Espace pédagogique

Conférence sur le procès Klaus Barbie

Par Administrateur lepalais, publié le dimanche 5 janvier 2020 16:05 - Mis à jour le dimanche 5 janvier 2020 16:05

Mardi 18 décembre, en la maison de la Commune de Feurs, tous les élèves de 3ème du Collège (soit environ 200 élèves) et leurs accompagnateurs ont assisté à une conférence dont le thème était le procès Klaus Barbie.

Le conférencier, M. Viout, a été le substitut du procureur et le procureur adjoint lors de ce procès historique qui s’est tenu à Lyon en juin 1987. Durant plus d’1h30, il a expliqué devant un auditoire captivé, l’intérêt historique de cet événement. En effet, ce fut le premier procès où le chef d’inculpation de crime contre l’humanité était retenu en France.

Après avoir expliqué la genèse de ce procès et la définition de ce crime, Il a présenté brièvement le parcours de ce criminel de guerre (surnommé le boucher de Lyon), le processus de fanatisation, le devoir d’exemplarité de la justice et quelques principes de notre justice.

Exemplarité, car tous les droits de l’accusé, toute la procédure ont été respectés à la virgule près afin qu’aucune incrimination ne puisse entacher le verdict : par exemple dès son arrivée sur le sol français, un juge d’instruction lui a été présenté, possibilité de ne pas assister aux audiences…

Mais le temps fort de cette présentation a été sans conteste le visionnage d’extraits de ce procès. Ces témoignages poignants et bouleversants des victimes de Klaus Barbie ont sans doute marqué nos élèves et les ont fait réfléchir sur le devoir de mémoire. En effaçant de la mémoire ses crimes, c’est comme si nous assassinions une seconde fois les victimes. M. Viout, grâce a ses interventions devant les scolaires, perpétuent cette mémoire et contribue à ce devoir de mémoire.

Et avec la disparition progressive des témoins, ce rôle incombera désormais aux historiens.